Neoprog.eu
Menu

Posthumous Silence
Sylvan - Posthumous Silence
Titre : Posthumous Silence
Groupe : Sylvan
Sortie : 2006
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Eternity Ends
  • I - Bequest Of Tears
  • In Chains
  • II - Bitter Symphony
  • Pane Of Truth
  • III - No Earthly Reason
  • Forgotten Virtue
  • The Colors Changed
  • IV - A Sad Sympathy
  • Questions
  • Answer To Life
  • V - Message From The Past
  • The Last Embrace
  • A Kind Of Eden
  • Posthumous Silence

Marco Glühmann [], Matthias Harder [batteur], Sebastian Harnack [], Volker Söhl [clavier]

En 2006, les Allemands du groupe Sylvan sortirent ce qui reste encore à ce jour un de leurs chefs-d’œuvre. Un concept-album nommé Posthumous Silence.

Nous allons tourner ensemble les pages de ce journal intime et torturé découvert trop tard par un père anéanti.

La version que j’ai entre les mains est la réédition de 2012. Soixante-dix minutes de musique, quinze pistes et cinq parties composent ce concept. Un père découvre le journal de sa fille qui vient de se donner la mort. Il le lit en votre compagnie, page après page. La sublime voix de Marco passe de rage au désespoir, traduisant les mots de l’adolescente en paroles qui vont vous nouer les tripes. Outre la voix de Marco, la guitare de Kay, le violoncelle de Stéphanie, les claviers de Volker et les chœurs de l’ensemble Vokalkolorit, vont donner à ce drame une profondeur presque insoutenable. Il est facile de faire un parallèle avec Brave de Marillion. Une jeune fille, le mal de vivre, la descente aux enfers, la drogue, l’envie d’en finir et un concept sombre et poignant dont vous ne ressortirez pas indemne.

Des façades grises qui cachent le ciel, des chaînes qui l’entravent, des larmes qui ne veulent plus couler, repliée sur elle-même, fuyant les autres, la jeune fille sombre. Elle s’injecte des couleurs pour repeindre le monde qu’elle est arrivée à haïr.

Le temps fort de cet extraordinaire album se situe dans la troisième partie “No Earthy Reason”, que ce soit pour la musique que pour les paroles. “Forgotten Virtue” tranche avec une écriture surprenante pour Sylvan avec ce ‘And I can not, I can not stand it all...’ scandé par Marco. Et puis vient l’explosion de “The Colors Changed” qui illumine soudain la partition avec un refrain sublime.

“Questions” avec son final instrumental époustouflant laisse sans voix. Chez Sylvan, le chant prend beaucoup de place. Une voix très particulière, reconnaissable entre toutes, alors quand les musiciens prennent les commandes, même pour quelques secondes, c’est un espace de liberté qui s‘ouvre à vous et qui permet de respirer un peu.

Dans les titres que je préfère il y a “In Chains”, “Forgotten Virtue”, “The Colors Changed”, “Message From The Past” et “A Kind Of Eden”. Mais difficile de dissocier un morceau d’un autre tant l’album est cohérent et bien construit.

Parlons son maintenant. Posthumous Silence, malgré une réédition en 2012, manque de clarté. Quand tout le monde y va de son instrument, la basse et les claviers noient les autres fréquences et l’écoute en pâtit indubitablement. Ce sera le seul reproche que l’on pourra faire à cet album, mais il est de taille car après soixante-dix minutes d’écoute, l’oreille en sort fatiguée.

Une très belle musique sur des paroles magnifiques et désespérées, un concept, inspiré semble-t-il par une histoire vraie, qui ne peut laisser indifférent. Un livret de rêve, superbement illustré de photographies qui racontent autant qu’elles posent le décor. Indispensable dans sa discothèque.

Site : http://www.sylvan.de

Facebook : https://www.facebook.com/sylvan.de

Trailer du DVD Posthumous Silence :



Rédigé par Jean-Christophe le 05/03/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties