Neoprog.eu
Menu

Sorceress
Opeth - Sorceress
Titre : Sorceress
Groupe : Opeth
Sortie : 2016
Label : Roadrunners Records
Format : CD
Genre : Métal
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Persephone
  • Sorceress
  • The Wild Flowers
  • Will o the Wip
  • Chrysalis
  • Sorceress 2
  • The seventh Sojourn
  • Strange Brew
  • A Fleeting Glance
  • Era
  • Persephone (slight return)

Formation en 1990

Mike Akerfeldt [chanteur,guitariste], Martin Mendez [bassiste], Martin Axenrot [batteur], Fredrik Akesson [guitariste], Joakim Svalberg [clavier]

Bien aimées, de Salem ou d’ailleurs, du moyen âge aux dessins animés de Disney, les sorcières hantent notre culture depuis des siècles. Guérisseuses, épouses de rois, filles de démons, elles furent chassées et brûlées en place de Grève. Dans l’iconographie, nous les représentons vieilles, édentées, au nez crochu ou juvéniles, nubiles à la crinière flamboyante.

Opeth - Sorceress

Opeth leur rend un hommage dans leur dernier album Sorceress avec onze morceaux où le groupe renoue avec la palette sonore de Heritage. Après un fabuleux virage progressif en 2011 et une suite pâlichonne en 2014, la bande à Mikael refait parler d’elle avec une merveille. Un livret calligraphié et des portraits médiévaux en médaillons habillent un Sorceress au son grave et rond, peuplé de harpe, de flûte, de mellotron et d’orgue Hammond.

Les amateur d’Opeth des temps anciens, quand la foule métalleuse se piétinait au premier rang de leurs concerts, risquent une fois de plus de trouver que les flammes du bûcher ne s’élèvent pas assez hautes, et que les images de la cuisson ne soient pas assez gores. Cela s’appelle la crise de la quarantaine, quand la fougue de la jeunesse se tasse comme les lombaires et qu’il devient nécessaire de lever le pied pour ne pas passer sa vie chez l'ostéopathe. Ces premiers cheveux gris sur les tempes d’Opeth me plaisent de plus en plus. Un son maîtrisé n’enlevant rien à la technique, un ton apaisé à la recherche de l’émotion, un passage du métal au progressif très réussi. Sorceress brille par ses claviers vintages, ses sections acoustiques et son inspiration folk médiévale progressive qui ne dénature pas le style du groupe.

La guitare classique de ‘Persephone’, déesse des enfers, s’efface sous les grondements de l’orgue Hammond et le martèlement d’une rythmique ronde. Voici la sorcière. Contrastes saisissants avec lesquels Opeth jouera tout au long de cette heure. Entre marche militaire (‘The Wild Flowers’) et charge heavy progressive (‘Chrysalis’), Mikael place une ballade acoustique, ‘Will O The Wisp’, où se glisse un peu d’électrique et d’orgue en seconde partie. La nouvelle sorcière, presque murmurée sur des flûtes et guitare acoustique, en tonalités mineures, accentue encore ces contrastes. ‘The Seventh Sojourn’ joue d’orientalisme puis glisse sur un chant stellaire. Les potions, décoctions et filtres des sorcières possèdent d’étranges effets sur les musiciens; ‘Strange Brew’, tout d’abord dentelles, explose au cours d’une orgie de claviers, rythmique et guitare, “This is a void surrounding me”. Soufflant le chaud et le froid, en puissance ou en finesse, Opeth est au sommet de son art sur cette pièce éblouissante de près de neuf minutes. Le titre qui suit, sur sons de clavecin, calme le jeu, entre folk médiéval et prog pour décoller sur guitare et claviers dans les dernières secondes, et bien évidemment ‘Era’ revient en force après une ouverture trompeuse. L’histoire s’achève par le retour de ‘Persephone’ au piano cette fois, une quarantaine de secondes avec la voix de Pascale Marie.

Sorceress m’a séduit par son équilibre, une production agréable et son thème ensorcelant. Le livret, illisible avec sa calligraphie médiévale, m’a hélas privé de l’histoire. Nettement supérieur à Pale Communion, il n’atteint pas forcément les sommets de Heritage mais se révèle être un très bel album.

Facebook : https://www.facebook.com/Opeth/

Vidéo :


Rédigé par Jean-Christophe le 08/11/2016
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 21/06/2019 - The Omnific - Connexion Café - Toulouse
  • 21/06/2019 - Klone - Hellfest - Clisson
  • 22/06/2019 - The Omnific - Antirouille - Montpellier
  • 23/06/2019 - Tesseract - Substage - karlsruhe
Prochaines sorties