Neoprog.eu
Menu

Picture
KINO - Picture
Titre : Picture
Groupe : KINO
Sortie : 2005
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Néo-progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Letting Go
  • Leave A Light On
  • Swimming In Women
  • People
  • All You See
  • Perfect Tense
  • Room For Two
  • Holding On
  • Picture
  • DVD - Leave A Light On
  • DVD - Letting Go
  • DVD - Swimming In Women

Formation en 2005

John Mitchell [chanteur,guitariste], Chirs Maitland [batteur] jusque 2016, John Beck [clavier] jusque 2016, Pete Trewavas [bassiste], Craig Blundell [batteur] depuis 2017

Que les fans de Marillion et de ARENA se réjouissent, Pete Trevawas et John Mitchell se trouvent réunis pour un nouveau projet Kino. A leur coté John Beck de It Bites aux claviers et Chris Maitland ex batteur de Porcupine Tree, rien que cela. John Mitchell chante sur la plupart des morceaux excepté Swimming In Women, remplacé par John Beck. L'album se compose de dix morceaux et l'édition s'agrémente d'un DVD live contenant quatre titres, du bonheur ! Comment décrire Picture ? Ceux qui connaissent John Mitchell y trouveront sa marque, on n'est pas loin par moment de The Urbane, normal c'est lui qui chante et joue de la guitare dans les deux projets. Mais là où tout change c'est l'adition à la formation de Pete et John. La basse et les claviers sont beaucoup plus présents que dans The Urbane. La batterie fait aussi quelques merveilles. Picture annonce la couleur dès les premières notes, ici on fait du prog. Losers' Day Parade, le titre le plus long de l'album porte tous les signes du rock progressif, claviers, changement de rithme, guitares mélodieuses, deux passages vocaux genre 78 tours rayés et l'atmosphère est en place. Swimming Women, chanté par John Beck est un superbe morceau lent où les claviers ont la part belle et qui rompt un peu le rithme de l'album par le changement vocal et musical. Autre morceaux forts, Letting Go, Holding On et le final Picture. Les autres morceaux sont plus convenus musicalement mais très agréables, pas de soupe. Bref pour un premier album, le projet fait très fort, on perd Transatlantic pour gagner Kino. Question, comment John Mitchell réussit-il à tenir le rithme, après Arena, The Urbane et Kino, où s'arrêtera-t-il ?


Rédigé par Jean-Christophe le 12/03/2005
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties