Neoprog.eu
Menu

Mirage Part One
Flaming Row - Mirage Part One
Titre : Mirage Part One
Groupe : Flaming Row
Sortie : 2014
Label : Progressive Promotion Records
Format : CD
Genre : Métal progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Mirage - A Portrayal Of Figures (Pt.1)
  • Aim L45
  • Burning Sky
  • Journey To The Afterlife
  • Alcatraz
  • Memento Mori
  • Pictures
  • In Appearance - A Portrayal Of Figures (Pt.2)

Formation en 2008

Marek Arnold [clavier,saxophone]

Mirage est le second album du groupe Allemand Flaming Row qui avait composé auparavant Elimoire. Mirage est un concept, enfin la première partie d’une histoire science fictionnesque qui mélange habilement folk et métal progressif. Un concept à la Ayreon, c’est à dire avec quantité d’invités au chant comme derrière les instruments, à la Ayreon également par le genre musical employé, à la Ayreon également car Arjen Lucassen joue lui même sur cet album.

Alors un cover Ayreon ? Pas vraiment. Flaming Row est nettement plus aventureux que notre ami chevelu des Pays-Bas. Dans les constructions opéra métal progressif se glissent des mélodies folk nous l’avons dit, mais également du piano jazz, du blues, du rock, des cuivres et bien d’autres trouvailles. Pourtant, grâce aux voix multiples, aux choeurs, aux soli, Flaming Row sonne furieusement comme Ayreon, et jette un énorme pavé dans la mare du prog allemand. On peut parler de super production métal progressive et je suis bien heureux que le groupe signe cet album avec un label qui monte, j’ai parlé de Progressive Promotion Records.

Leur premier album Elimoire m’avait un peu laissé sur ma faim, un album avec de très belles idées mais relativement inégal. Ici rien de tout cela, Mirage est une bombe, ambitieux, puissant réalisé avec brio, il va rentrer dans les références du genre à n’en pas douter.

Qui trouve-ton sur cet album ? Tout d’abord Flaming Row c’est à dire Martin Schnella à la guitare, chant, basse claviers, Kiri Geile au chant, Marek Arnold aux claviers, clarinette, saxo et Niklas Kahls à la batterie. Viennent ensuite les nombreux invités, au chant Magali Luyten, Ted Leonard, Johan Hallgreen, Anne Trautmann, Simon Moskon, Gary Wehrkamp, Brent Allman et Brian Ashland. Puis les musiciens Jens Kommnick, Jimmy Keegan, Leo Margarit, Lars Lehmann, Dave meros, Kristoffer Gildenlöw, Diego Tejeiba, Tobi Reiss, Gary Wehrkamp, Brent Allman, Ole Rausch, Arjen A. Lucassen, Eric Breton et Gero Drnek. Une sacrée d’affiche !

Quatre vingt minutes de musique sur une seule galette et huit morceaux seulement, attendez vous donc à tomber sur quelques pièces épiques fatalement.

L’histoire ? Sur Terre, la troisième guerre mondiale fait rage, et vu de l’espace, l’humanité représente une menace pour l’équilibre et la paix des autres civilisations extraterrestres. Le sort des hommes est celé, leur monde sera rayé de la carte. Mais John, un soldat terrien résiste et commence à douter, et si les raisons de l’anéantissement de l’humanité étaient toutes différentes de celles annoncées ?

Flaming Row alterne métal progressif, métal symphonique, opéra rock, folk, blues, funk, jazz, rock et progressif sur les huit pièces. Une ambiance cabaret jazz au piano et saxo sur “No Way Out” totalement improbable et pourtant qui s’intègre à merveille, “Ail L45” joue les sonorités irlandaises, acoustique à plusieurs voix qui amène une pause très agréables. Du métal progressif rentre dedans sur “Burning Sky” et son refrain qui me fait penser à Bonnie Tyler. Avec “Journey To The Afterlive” on mélange du funk, du métal et du folk avec la voix de Simon Moskon de Cryptex dans la première partie “Longing For Home”, un truc totalement barré. Sur “Alcaltraz”, on aura droit à du blues rock pur et dur alors que “Mementori Mori” se la joue un peu hip hop métal progressif, un titre puissant et bien construit. Les dix parties de “A Portrayal Of Figures”, qui se répartissent entre le début de l’album, “Mirage” et la fin “In Appearance” alternent les genres, deux pièces magistrales à la Ayreon. bref vous en aurez plein les oreilles.

Mirage - A Portrayal of Figures est un fabuleux album qui sait maintenir le rythme sur quatre vingt minutes sans fléchir, mélangeant allègrement les styles avec aisance, sans tabou. Le résultat est là, un album épique avec ses passages techniques, ses parties lyriques, la douceur comme la démesure. Pour qui aime ce genre musical pêchu, Mirage - A Portrayal of Figures, devrait devenir un modèle de référence. Magnifique !


Rédigé par Jean-Christophe le 07/04/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 12/11/2019 - Port Noir - Cabaret Sauvage - Paris
  • 12/11/2019 - The Ocean - Cabaret Sauvage - Paris
  • 12/11/2019 - Leprous - Cabaret Sauvage - Paris
  • 12/11/2019 - Inglorious - Backstage - Paris
Prochaines sorties