Neoprog.eu
Menu

Tracks from the Alps
The Watch - Tracks from the Alps
Titre : Tracks from the Alps
Groupe : The Watch
Sortie : 2014
Label : Inconnu
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • A.T.L.A.S.
  • Devil's Bridge
  • The Cheating Mountain
  • On Your Own
  • Going Out to Get You
  • Once in a Lifetime
  • The Last Mile

Formation en 2000

Giorgio Gabriel [], Mattia Rossetti [], Valerio De Vittorio [clavier], Simone Rossetti [clavier,flute,percussions], Marco Fabbri [batteur,percussions]


The Watch, groupe transalpin, est plus connu pour ses performances live où ils jouent du Genesis, plutôt que pour leurs albums studio. Il est d’ailleurs assez rare de les entendre jouer sur scène leurs propres compositions. Pourquoi cette attitude ? Jugent-ils leur musique indigne ?
Pour cette raison, mais également par curiosité, je me suis procuré leur dernier album, Tracks from the Alps, sorti en 2014.

The Watch

Il est aisé de classer la musique de The Watch dans le rétro prog. Leurs compositions très inspirées de Foxtrot, Nursery Crime et autres, empruntent en effet cette écriture très classique du rock progressif. Mellotron, flûte, Moog, Hammond, orgues, guitares 12 cordes, la panoplie est complète pour reproduire le son des 70’s qui sonna l’âge d’or du progressif.

Ma première impression, en écoutant Tracks from the Alps, fut de rapprocher The Watch du groupe allemand Traumhaus que j’aime tant. Étonnant non ? D’un côté le chant en allemand et la dominance des claviers, de l’autre l’anglais et nettement plus de guitare. Sans doute cela est du au phrasé de Simone qui se rapproche de celui d’Alexander.

Sur les sept titres de Tracks from the Alps, un n’est pas écrit par Simone, mais par Genesis. Il s’agit de ‘Going Out To Get You’, une rareté du groupe et assurément le morceau le moins intéressant de l’album. Les paroles sont de Antonio De Sarno, exception faite de ‘Once in a lifetime’ et du titre de Genesis. Surprenant que Simone délègue l’écriture des paroles alors que justement le texte de ‘Once in a lifetime’ est très beau, mais d’autres groupes, comme Marillion sont passés par là.

Tracks from the Alps

The Watch n’a pas à rougir de sa musique, bien au contraire, ce qui renforce mon incompréhension vis à vis de leurs performances live. Est-ce plus vendeur de jouer Genesis sur scène plutôt que les magnifiques, mais méconnues, compositions d’un obscur groupe italien ? Assurément et c’est sans doute la clef du mystère. Le public progueux vieillissant se complet souvent dans la nostalgie alors que de si belles oeuvres sont écrites de nos jours.
Je salue l’excellente production de cet album qui est un régal pour audiophile. Ensuite leur musique est certes inspirée de Genesis, n’en doutez pas, mais ouvre de nouveau horizons sonores, très loin du cover de Unifaun par exemple. Les textes qui ont en commun le plus haut massif d’Europe, parlent du Boson de Higgs, de lieux fascinants, de légendes… J’ai particulièrement aimé ‘A.T.L.A.S.’ et ‘Once in a Lifetime’, mais sincèrement tous les titres sont magnifiques.

Tracks from the Alps ne possède qu’un seul défaut, il est vraiment trop court, on en voudrait encore et encore. Seule solution pour prolonger le plaisir, découvrir d’autres albums du groupe italien, et espérer les écouter en live un jour, jouant leurs propres compositions.

Facebook : https://www.facebook.com/pages/The-Watch/126931518343

Vidéo :



Rédigé par Jean-Christophe le 02/07/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 21/09/2019 - Klone - Gibert Joseph - Paris
  • 21/09/2019 - SOTO - Cherrydon - La Penne-sur-Huveaune
  • 22/09/2019 - Dirty Red Shirts - Chez Paulette - Pagney-derrière-Barine
  • 26/09/2019 - Rendezvous Point - L'usine à Musique - Toulouse
Prochaines sorties