Neoprog.eu
Menu

Live In Rome
Steve Rothery - Live In Rome
Titre : Live In Rome
Groupe : Steve Rothery
Sortie : 2014
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Morpheus - instrumental
  • Kendris - live
  • Old Man Of The Sea - live
  • White Pass - live
  • Yesterday's Hero - live
  • Summer's End - live
  • Waiting to Happen - live
  • Afraid of Sunlight - live
  • Easter - live
  • Sugar Mice - live
  • Cinderella Search - live
  • Monolith - live
  • Materna Luna - live

Formation en 2014

Steve Rothery []

Steve Rothery prend son envol depuis Plovdiv en 2013, festival où il a été invité à jouer et pour lequel il a dû inventer Steve Rothery Band et composer des morceaux qui figureront sur son album “The Ghost of Pripyat”.

Il y a eu d’abord ce live informel, presque improvisé, “Live in Plovdiv” vendu sur Bandcamp, où on découvrait un nouveau Steve, frontman jouant des titres instrumentaux inconnus, aux cotés d’amis musiciens talentueux, et puis il y a eu cette tournée italienne et le “Live in Rome”, double CD et DVD qui sort chez Inside Out aujourd’hui, version plus aboutie du Steve Rothery Band en concert.

Le premier disque vous donnera un bon aperçu des nouvelles compositions de SRB que vous pourrez écouter bientôt sur l’album “The Ghost of Pripyat”: “Morpheus”, “The Old Man Of The Sea”... Sur le second, vous découvrirez de nombreuse reprises du catalogue de Marillion, cette fois-ci, il ne s’agit pas juste de soli de guitare extraits de morceaux comme sur le “Live in Plovdiv”, mais de pièces entièrement jouées et chantées, non pas par Steve Rothery ni Hogarth, mais par Manuela Milanese et Alessandro Carnassi. A la fin de ce second disque, vous pourrez entendre également “Materna luna” et “Monolith pt. 2” du groupe italien RanestRane, projet auquel les deux Steve de Marillion ont participé, un album que nous avons chroniqué ici : http://www.neoprog.eu/critique/ranestrane/a_space_odyssey_-_part_one_-_monolith et beaucoup aimé. Ricccardo Romano (claviers), Manuella et Allessandro de RanestRane sont des invités sur ce live.

“Live in Rome” ne possède pas la magie de la nouveauté de “Live in Plovdiv” qui offrait pour la première fois à nos oreilles avides l’occasion d’écouter des compositions originales de Rothery sans Marillion, et entouré d’autres musiciens. D’un autre côté, pour “Live in Rome”, Steve, Yatin, Leon et Dave ont eu plus de temps pour se préparer. Le son est au rendez-vous, les titres plus aboutis et plus en place, bref cela prend une dimension nettement plus pro. Donc surprise non, plaisir du son oui. En plus le live a été filmé, celui de Plovdiv également vous me direz, mais celui-ci sans doute avec plus de moyens je suppose, encore que je n’en sais rien, n’en ayant vu aucun…

Je ne vais pas m’étendre sur les reprises de Marillion, très agréables au demeurant, mais plutôt parler du premier CD qui m’intéresse au premier plan, le set instrumental où Steve se pose entre chaque titre pour parler un peu avec le public, pas toujours à l’aise, mais il progresse. Mes morceaux favoris ici sont “Morpheus”, “The Old Man of The Sea”, “White Pass” et “Summer’s End”, comme quoi, d’une chronique à l’autre les goûts ne changent pas trop. Du pur régal pour les amateurs de guitare, un son magnifique pour du live. Les quatre musiciens font des merveilles ensemble, une belle basse assez ronde, une batterie qui sait se faire toute petite quant il le faut (“White Pass”) et deux guitares complices. Il faut aimer les instrumentaux longs, six titres et plus de soixante minutes de musique pour ce premier disque, les développements lents, car ici pas de rebondissements à répétition mais plutôt une écriture dans la progression, tranquille, subtile, en finesse, comme l’a toujours été le jeu très fin de Steve Rothery.

Si vous n’avez pas écouté “Live in Plovdiv”, ruez-vous sur “Live in Rome” pour découvrir cette facette de Steve Rothery. Si vous avez aimé “Live in Plovdiv”, si vous êtes Marillion addict, “Live in Rome” est un must have bien entendu. “The Ghost Of Pripyat” arrive bientôt me direz-vous, mais quand on aime…


Rédigé par Jean-Christophe le 25/08/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties