Neoprog.eu
Menu

Crysis
Modest Midget - Crysis
Titre : Crysis
Groupe : Modest Midget
Sortie : 2014
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Pop progressive

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Grand Gate Opening
  • A Centurion's Itchy Belly
  • Rocky Valleys of Dawn
  • Praise the Day
  • Now That We're Here
  • Periscope Down
  • (Oh)Pretty Woman
  • Flight of the Cockroach
  • Secret Lies
  • Gone Is
  • Crisis (Awake of the Sheep)
  • Birth

Formation en 2008

Lionel (Lonny) Ziblat [], Maarten Bakker [], Willem Smid [batteur], Tristan Hupe [clavier]

Modest Midget - Crysis

Genre : Rock progressif

Discographie :

The Great Prophecy of a Small Man - 2010 - Auto production
Crysis - 2014 - Auto production

Membres :

Lionel (Lonny) Ziblat
Maarten Bakker
Willem Smid

Modest Midget est classé dans le progressif car il faut bien mettre une étiquette aux groupes pour s’y retrouver dans le foisonnement musical culturel actuel, mais qu’est-ce qui est prog chez Lonny, je vous le demande ?

Débuter ainsi une chronique est toujours un peu provocateur, sachant que le groupe est déjà référencé chez nous et que leur précédent album a fait l’objet d’une chronique. Alors ?

Alors, alors Modest Midget est un des projets les plus barrés qu’il m’ait été donné d’écouter. Non pas barré prise de tête cérébral, intello maso, mais joyeusement bordélique, partant dans toutes les directions, sans complexe. Prenez du prog, du ska, du rock, une belle dose de folie, mélangez le tout et servez frais...

Le 12.12.12 approchait, avec la date de sortie du Hobbit volume 1, la fin du monde pour certains et le bouclage de Crysis pour Lonny. Bouclage est un bien grand mot, puisque l’album sortira en septembre 2014, parlons plutôt de mise à plat des idées, rebondir justement sur cette fin prophétisée par les imbéciles (nous sommes toujours là non ?), la crise dans son sens chinois nous dit Lonny, c’est à dire l’oportunité “Wei-Chi”.

“Crysis” est leur second disque, douze titres souvent très brefs si on oublie “Secret Lies” et “Crisis”. Dedans se glissent quelques instrumentaux étonnants et une reprise, “Pretty Woman”, qui soulève bien des interrogations tout de même. Comme son prédécesseur, “The Great Prophety of a Small Man”, “Crysis” va assurément vous étonner avec ce “Now That We’re Here” et ces claviers qui caquettent entre deux motifs prog, monstrueux diront certains, géniaux diront d’autres, je suis pour ma part partagé. A coté des bizarreries de Lonny Zibat, il y a des petites chansons très sages comme “Praise The Day” ou “Periscope Down” version Copacabana à l’instrumentation subtile.

Ouverture aux claviers pour “The Grand Gate Opening”, on ne pouvait rêver plus approprié. Le morceau qui suit “A Centurion’s Itchy Belly” est un nouvel instrumental qui mélange de nombreux genres avec aisance, un peu déjanté mais pas trop non plus.

“Rock Valley of Dawn” est entre ska et rock, un titre festif un peu barré, très rythmé, la première chanson avec un texte plein d’allant.

Honnêtement, j’adore ce qu’ils ont fait de “Pretty Woman” avec son rythme alambiqué à la Mario Kart, “Fligh of the Cockroach” continue sur la lancée 8 bits mais là, nous arrivons à la limite de l’audible, grave déjanté quand même.

“Secret Lies” est un bon vieux slow années 90, avec tous les clichés qui vont bien, guitare, chœurs, après “Flight of the Cockroach” nous avons l’impression d’écouter un groupe totalement schizophrène ; quoi qu’il en soit, même si le prog est très loin, ce titre est un pur délice, avouons-le, je vais retourner en boîte emballer de ce pas.

“Gone Is” aurait sans doute pu être composé par les Beatles à leur époque, mais c’est Modest Midget qui s’y colle, pas Paul, un morceau dans la veine de “Periscope Down”, un zeste de nostalgie, une jolie basse, une rythmique simple et un chant peu élaboré, le genre qui s’écoute sans effort.

“Crisis” ou le réveil du mouton, lui, sera plus exigeant. Le titre juxtapose plusieurs univers et de temps en temps tout dérape. C’est là que l’évidente maîtrise de Modest Midget et son étiquette progressive prennent tout leur sens. Subtilement, vous glissez d’un rock soft à du contemporain, le ton joyeux cède la place à l’angoisse et à la colère. Bluffant.

“Birth” termine l’album agréablement avec une chanson relativement raisonnable au regard du reste de l’album.

Méfiez-vous de l’apparence suavité des mélodies, elles cachent souvent des paroles moins innocentes et c’est le livret en main qui faudra découvrir “Crysis”. Modest Midget reste un groupe à part, toujours un peu perturbant et c’est vrai que “Now That We’re Here” me fait encore dresser les cheveux sur la tête. Je n’ai pas compris le pourquoi de “Pretty Woman” mais j’ai adoré. L’album contient de très bon titres comme “A Centurion’s Itchy Belly” et “Crysis”. Je le conseille aux aventureux, aux anticonformistes, aux curieux désireux d’élargir les expériences et bien entendu à ceux qui ont déjà goûté à Modest Midget.

Site : http://www.modestmidget.com

Facebbok : https://www.facebook.com/modestmidget

Video officielle :


Rédigé par Jean-Christophe le 29/09/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties