Neoprog.eu
Menu

Across the Sea
Fleesh - Across the Sea
Titre : Across the Sea
Groupe : Fleesh
Sortie : 2019
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Beginning
  • Black Hole
  • My Only Hope
  • Echo
  • Heading For a Fall
  • Across the Sea
  • Rescue Me
  • Weight Of the World
  • Whispers
  • Letter to Nobody

Formation en 2013

Gabby Vessoni [chanteur], Celo Oliveira [guitariste]

Comme Melanie et Martin, Gabby et Celo reprennent des tubes qui les ont fait vibrer et enregistrent, à l’occasion, leurs propres albums. Après des reprises de pop rock prog, des covers de Rush et Marillion, deux albums de compositions originales, le duo brésilien Fleesh, formé de la douce Gaby et de Celo, l’homme orchestre guitariste caméléon, se lançait cette année dans une entreprise à risque, celle du concept album.

Fleesh

Across the Sea parle d’une maladie qui ne dit pas son nom, une maladie qui ronge ceux qui en souffrent, une maladie considérée comme honteuse, qui bouscule les proches et poussent certains à la dernière extrémité.

"Beaucoup de gens autour de nous ont du mal à s'exprimer sur le sujet et ces personnes ne comprennent pas tout à fait ce qui se passe, ils pensent que ce n'est pas un gros problème... Nous avons donc voulu montrer ce que ces personnes ressentent. Pour ce faire, nous avons eu plusieurs conversations avec des personnes que nous connaissons afin de comprendre ce qu'elles ressentent. Nous avons fait beaucoup de recherches et lu beaucoup d'histoires. Cet album est entièrement basé sur des faits réels."



Fleesh raconte les étapes d’une dépression nerveuse tout au long de cette heure; une âme perdue au milieu de la mer, qui n’arrive plus à rejoindre le rivage. Across the Sea s’écoute mais se lit également. Des paroles simples où la personne malade raconte ce qu’elle éprouve : sa souffrance au quotidien, son mal-être, l’incompréhension de ses proches, son besoin d’aide, le tout sur une musique progressive aux formats qui ne dépassent que rarement les six minutes.

J’aime dans Fleesh la belle voix de Gabby même si elle se cantonne toujours dans le même registre, les guitares de Celo qui empruntent à David Gilmour ou Steve Rothery pour mieux imposer leur propre style. J’aime également c’est magnifiques mélodies qui vous immergent dans l’océan de ce sombre récit. Au fil des titres, vous découvrez la souffrance du personnage (‘Black Hole’), les hauts et bas de la maladie (‘Echoes’), le moment où croît la personne guérie (‘Across the Sea’), l’appel à l’aide (‘Rescue me’) et la lettre finale, sans doute le plus beau morceau de l’album (‘Letter to Nobody’).



Comme pour What I Found, je pourrais reprocher à Fleesh une certaine uniformité de composition tout au long des dix morceaux de Across the Sea. Uniformité liée au chant, à une grande présence de claviers et seulement deux instrumentalistes pour l’écriture et l’enregistrement. Pourtant cette fois, lisant les paroles du livret tout en écoutant la musique, j’ai été happé par l’histoire et les mélodies. Et ce qui était un défaut sur le précédent album devient ici un atout, renforçant la cohérence du concept. Plusieurs pièces sortent toutefois du lot, en toute logique d’ailleurs, puisqu’il s’agit du début de l’histoire, ‘In The Beginning’, ‘Heading for a Fall’ (le monde vu par les yeux du malade) et son terrible épilogue, le magnifique ‘Letter to Nobody’.

Avec un peu de chance et votre soutien, Across the Sea sortira prochainement en édition physique comme l’album de reprises de Marillion, alors si vous voulez découvrir ce groupe et posséder l’édition CD à la maison, faites comme moi, aidez-lez, ils le méritent et leur nouvel album est vraiment à découvrir.



Rédigé par Jean-Christophe le 31/05/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties