Neoprog.eu
Menu

Liminal
Exivious - Liminal
Titre : Liminal
Groupe : Exivious
Sortie : 2013
Label : Season of Mist
Format : CD
Genre : Métal progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Entrust - instrumental
  • One's Glow - instrumental
  • Alphaform - instrumental
  • Deeply Woven - instrumental
  • Triguna - instrumental
  • Movement - instrumental
  • Open - instrumental
  • Immanent - instrumental

Formation en 2005
Dissolution en 2017

Tymon Kruidenier [guitariste], Michel Nienhuis [chanteur], Robin Zielhorst [bassiste]

Exivious est formé par des membres de CYNIC, DODECAHEDRON, PESTILENCE, The New Domonion. Le groupe a été fondé par Tymon Kruidenier en 1999 et est à ce jour formé par Tymon Kruidenier (ex-Cynic) et Michel Nienhuis (Dodecahedron) aux guitares, Robin Zielhorst (ex-Cynic) à la fretless basse et Yuma van Eekelen (ex-Pestilence, The New Dominion) à la batterie.

Après de nombreux tâtonnements ‘Demo 1999’, ‘Demo 2001’ and ‘Exivious’ (2002), c’est en 2009 que sort le premier album du groupe du même nom, dix ans de recherche, de changements dans la line up. Un premier CD enregistré avec Stef Broks qui quitte la formation et est remplacé par Yuma van Eekelen.

Exivious compose un prog fusion instrumental très mélodique où la partie rythmique énergique et dynamique entraîne dans son sillage des guitares aux teintes jazzy. C’est un magnifique voyage musical que nous offre le groupe avec Liminal, huit titres qui construisent un univers cohérent, assez éblouissant, qui s’écoute avec facilité et qui recèle toutes sortes de références. Le groupe ne joue pas la facilité en abusant de répétitions, les mélodies sont en constante évolution, passant du mélancolique à des passages très denses en souplesse.

L'immersion dans leur univers musical expérimental et jazzy est immédiate, même si le jeu est très technique, le résultat n’est absolument pas un condensé de prog fusion démonstratif pour musicos en mal de performances mais un album très mélodique, chargé d’émotions, varié et homogène à la fois.

Liminal flirte avec le métal progressif à plusieurs reprises comme sur Immanent où sur le final de Triguna, à faire pâlir d’envie Dream Theater. Sur Deeply Woven, Jonas Knutsson invité sur cet album, nous offre un magnifique solo de saxo qui enrichit le registre du quartet. Movement débute tout en douceur avec guitares et basse qui tissent des notes limpides méditatives, la batterie donne un bref coup de d’adrénaline avant de s’effacer et nous replonger dans une douce nuit d’été, enivrant.

Même si vous n’êtes pas un fondu de prog fusion, je ne saurais que vous recommander cet album instrumental, qui éveillera certainement en vous de magnifiques émotions. Après trois écoutes consécutives je suis toujours sous son charme, il s’écoute d’une traite ou se déguste pièce par pièce, dans les deux cas c’est délicieux.


Rédigé par Jean-Christophe le 03/11/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties