Neoprog.eu
Menu

ReAwakening
Dusk Embrace - ReAwakening
Titre : ReAwakening
Groupe : Dusk Embrace
Sortie : 2016
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Métal progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Harbinger
  • With Cleansing Flames
  • Face Forward
  • Psychasthenia
  • Reflections
  • Lydian Dreams
  • Winter's Epitaph
  • Reawakening

Formation en 2007


Je regarde dehors... ce magnifique soleil, qui ne cache pas l'air froid et sec vivifiant de l’hiver... que j'aime ce contraste météorologique propice aux promenades et au découpage de bûches à la hache; contraste que l'on retrouve particulièrement dans cet album (et hop, petite pirouette introductive réussie).

Bon d'accord, cette introduction est un peu tirée par les cheveux mais plus sérieusement : je ne sais pas si ce contraste est la marque du groupe (je m'excuse encore de ne pas être allé écouter la discographie complète...) mais ça l'est clairement dans cet album. Deux faces ; une intelligente schizophrénie entre un rock progressif doux et mélancolique, sérieux et parfois douloureux, et un métal plus vif, plus arraché qui n'en est pas moins mélodieux. C'est comme si pink floyd et Haken se disputaient l'album...

Dusk Embrace - ReAwakening

Vous l'aurez compris, on retrouve cette double face tout au long de l'album. Des titres calmes et envoûtants comme 'Face Forward', 'Psycasthenia' ou encore 'Reflections' à la recherche d'une ambiance à la fois complexe et apaisante. Chaque note est pesée, chaque son est travaillé. Les titres d'introductions et de conclusions, 'Harbinger' et 'ReAwakening' sont quant à eux beaucoup plus sombres. 'With Cleansing Flames' ou encore 'Lydian Dreams' sont clairement orientés metal prog, avec leur dose de riffs saturés, de solos de guitares et de breaks de doubles grosses caisses sur des accords plutôt clairs et des tonalités majeures qui donnent une impression d'ouverture. 'Winter's Epitaph' est peut-être le titre qui va concilier ces deux personnalités en alternant ambiances plaintives et mélodies entêtantes sur une rythmique soutenue.

Clairement de bonnes idées et un son, un style propre au groupe. Un album qui touche et qui éveille notre curiosité. Mais pourtant qui n'a pas réussi à me séduire ; en partie sûrement à ce côté Pink Floyd qui ressort, et j'ai beau essayer, Pink Floyd, je n'accroche pas (je sais c'est mal, mais j'assume) ; mais aussi la voix du chanteur Aldo Arevalo qui ne se fond pas dans le son du groupe (les effets utilisés peut-être, ou alors le timbre de la voix). Ce sont des points assez subjectifs au final, et si j'essaye d'être le plus objectif possible, je dois reconnaître la qualité du travail de composition et de recherche des membres de Dusk Embrace pour concevoir cet album.

Facebook : https://www.facebook.com/dusksembrace/

Vidéo :


Rédigé par Guillaume le 09/12/2016
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties