Neoprog.eu
Menu

Big Face
D Project - Big Face
Titre : Big Face
Groupe : D Project
Sortie : 2011
Label : Inconnu
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • They
  • So Low
  • Big Face
  • Anger III
  • Don't Tell The Kids
  • Macondo
  • Conspiracy - instrumental
  • Poussière de Lumière
  • So Low - video
  • Don't Tell The Kids - video

Formation en 2014

Stéphane Desbiens [chanteur,guitariste,clavier], Mathieu Gosselin [bassiste] jusque 2015, Jean Gosselin [batteur], Philippe Desbiens [bassiste], Isabelle Cormier [violon]

D Project est un projet mené par Séphane Desbiens guitares, claviers, chant, Mathieu Gosselin basse, Jean Gosselin percussions.

Sur cet album on trouve de nombreux invités, pour n'en citer qu'un Tony Levin lui même.

Comment définir 'Big Face' ?
N'attendez pas une unité musicale sur ce projet, on oscille entre prog, pop, folk selon les titres.

L'album débute sur 'They', un morceau progressif aux influences marquées, Pink Floyd et King Crimson, titre ambitieux et réussi de plus de huit minutes qui devrait réjouir les amateurs du genre. Très instrumental, un peu déjanté, touches de saxo, vraiment on ne s'en lasse pas.

'So Low' pourrait être le single, morceau au format radio, très simple avec le petit refrain, bof bof, il faut bien vendre ?

'Anger I & II' est le titre le plus long, une ballade limite pop folk, il arrive un peu comme un ovni dans l'album. Alors même s'il ne s'intègre pas très bien, il mérite le détour. On s'habitue progressivement à sa présence au milieu des autres morceaux.

'Big Face' titre éponyme qui pourrait passer inaperçu après un démarrage très timide. Un regard sur les paroles devrait vous faire changer d'avis. Ensuite sa construction musicale devient très vite complexe et le ton monte assez vite. Bref une petite merveille qui vous demandera un peu d'attention.

'Anger III' est le titre le plus bref, avec un début brutal, un peu comme le titre de Marillion 'Most Toys' puis un peu déjanté. C'est pas mal du tout.

'Don't Tell The Kids' devrait être le single de l'album. Accessible avec un texte qui devrait toucher tout le monde, une mélodie simple mais une construction un peu prog, facile à mémoriser sans prendre la tête, moi j'adore, c'est dans l'esprit de ce que fait RPWL.

'Macondo' est un morceau plutôt engagé sur la pollution pétrolifère dans le golfe du Mexique en 2010. On se promène dans plusieurs univers musicaux habilement juxtaposés.

'Conspiracy' est un instrumental très riche, toujours bien construit, qui s'écoute avec bonheur.

L'album s'achève sur 'Poussières d'étoiles' un titre atypique, dans la veine du prog français , chanté par Claire Vézina.
Le texte est magnifique, la musique très riche avec pas mal de rebondissements, mais je ne suis pas fan de la voix de Claire, donc je reste sur une impression mitigée. Dommage.

Je n'ai pas assez parlé des textes, il faut les lire, si si, on ne le fait pas assez souvent cet effort. Ils racontent, ils sont percutants, ils sont beaux, c'est assez rare pour être noté. Mention spéciale pour 'Don't Tell The Kids', 'Big Face' et 'Poussières de lumière'.

A la fin du CD, deux clips vidéos, un petit bonus bienvenu.

Un album à découvrir absolument. Il ne s'apprivoisera pas forcément à la première écoute, alors insistez.


Rédigé par Jean-Christophe le 23/03/2011
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties