Neoprog.eu
Menu

Cerebra
Project Renegade - Cerebra
Titre : Cerebra
Groupe : Project Renegade
Sortie : 2017
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Métal
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Pressure
  • Natural Born Killer
  • One of the Crowd

Formation en 2017


Cerebra vient de Grèce, premier EP trois titres d’un quatuor métal alternatif nommé [pr:oj.ect] RenegAte. L’album est arrivé à la rédaction dans une enveloppe marron avec deux petits frères dont nous ne parlerons pas dans nos colonnes. Cerebra, lui, même si l’on parle de métal à chanteuse, a suffisamment titillé mon intérêt pour que je lui accorde quelques écoutes.

Autant le dire tout de suite, la production de ce CD ne vaut pas tripette, et dans un casque analytique le son bave partout. En mp3, c’est tolérable. Donc pour une fois je vous recommanderai un format mp3 plutôt que du flac ou alac voire un CD. Je sais, ça ne me ressemble pas trop.

[pr:oj.ect] RenegAte, avec Marianna au chant, fait un peu figure d’Evanescence grec, une touche commerciale matinée de métal alternatif avec refrains, et des titres suffisamments construits pour intriguer même un proghead.

project RenegAte - Cerebra

Marianne ne figure pas dans le top ten des chanteuses, se maintenant tout le temps dans une étroite tessiture et un registre limité. Au dessus de son chant, cogne la basse de Makis, tel un marteau sur une enclume où la batterie de Ody claquerait mieux sans doute avec une bonne production. La guitare grasse, qui rejoint les fréquences de la basse, est jouée par Tasos. Oui c’est du métal.

Mais au fait, qu’est-ce qui m’a donné envie de vous parler de cet EP ? Le phrasé de Marianna parfois orientalisant (‘Pressure’), adepte de mineures (‘Natural born killer’), y est pour beaucoup. Mon cortex reptilien n’est pas insensible aux charges de la basse et de la guitare, mon hypothalamus réagit vivement aux refrains bien fichus, et mon lobe limbique s’affole dès qu’une femme chante. Nous ne sommes que des hommes après tout.

‘Pressure’ sonne comme le plus évanescent des trois morceaux. Après une ouverture piano/électro, la voix médium de Marianna, chahutée par basse et guitare, récite le premier couplet avant de lancer un refrain vendeur. Des bruits blancs percussifs, façon ‘Bring Me To Live’ ponctuent le titre, accentuant encore la ressemblance avec les américains.
Je suis moins fan du second titre ‘Natural born killer’ à la musique relativement pesante et dont le refrain n’arrive pas à relever la sauce. L’usage de mineures, tout au long des six minutes, réussit tout de même à construire une atmosphère, et peu avant la dernière minute voix et basse se répondent quelques secondes, sans batterie ni guitare, une jolie trouvaille.
Le groupe emprunte quelques paroles au philosophe Bertrand Russell dans ‘One if the crowd’, le dernier morceau de l’EP, le plus long, de peu, avec près de six minutes trente qui, partant du djent, balancent très vite un refrain sacrément bien fichu : “Break me down, feed me doubt…” encore une fois très Fallen aux arrangements électros plein ciblés.

Cerebra propose trois titres de métal alternatif qui rappellent de loin Evanescence, Linking Park ou Within Temptation. Le CD est hélas desservi par une production médiocre. Un premier album est en préparation ainsi que des dates live. A suivre donc. En attendant vous pouvez télécharger librement ce galop d’essai sur Bandcamp, alors ne vous privez pas.


Facebook : https://www.facebook.com/prenband/

Bandcamp :



Vidéo :


Rédigé par Metalleux le 08/09/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
A lire aussi
Prochains concerts
  • 24/11/2017 - Intervals - Connexion Café - Toulouse
  • 25/11/2017 - Intervals - I.Boat - Bordeaux
  • 25/11/2017 - Wolve - Trabendo - Paris
  • 25/11/2017 - Vuur - Le Moulin - Marseille
Prochaines sorties