Neoprog.eu
Menu

Chapter One
Mystery Mind - Chapter One
Titre : Chapter One
Groupe : Mystery Mind
Sortie : 2011
Label : Mystery Mind Music
Format : CD
Genre : Rock
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Red Moon
  • When Fear Meets Desire
  • Antonio Back Joke - instrumental
  • Alien Among Strangers
  • Desire In Desguise
  • Somewhere - instrumental
  • ... With Someone - instrumental
  • Resistance
  • The Invisible Puppeteer
  • The Man And The Sea - instrumental
  • Destructuration - instrumental

Formation en 2010


Mystery Mind est un groupe français de la région niçoise qui signe ici son premier album.

Patrick Bonarrigo à la basse
Stefano Festa à la batterie
Karine Giraud au chant
Marjolaine Alziary au violoncelle
Cohryn harmonies lyriques
Nicolas Morel aux guitares

Musicalement il s'agit d'un rock énergique aux tendances progressives mené par un brillant guitariste et deux chanteuses.
Pas de clavier mais à la place un violoncelle qui vient faire de très belles apparitions, tout particulièrement dans les instrumentaux.

'Red Moon' démarre très fort, très beau chant, solo de guitare brillant, refrain accrocheur, assez classique, mais un bonheur de décibels.

Avec 'When Fear Meets Desire' on découvre mieux la seconde chanteuse et la violoncelliste.
Le refrain métal tranche agréablement avec des couplets assez paisibles et le final à la guitare est du pur bonheur.

Bon c'était la grande mode dans le métal il y a quelques années, la reprise d'une œuvre classique à la guitare électrique.
'Antonio Bach Joke' est une sorte de clin d’œil (j'espère vu le titre) à ces monstres épouvantables qui ont émaillé la musique pendant quelques temps.

Introduction instrumentale assez brillante pour 'Alien Among Strangers' avec un peu de place pour tout le monde.
Quelques jolis passages instrumentaux après le couplet refrain et toujours profusion de guitare. Ce ne sera pas cependant un de mes titres fétiche, le refrain revient un peu trop à mon goût.

On poursuit avec un titre un peu plus calme, 'Desire In Desguise'.
Guitare hispanisante, violoncelle, percussions paisibles, basse en soutient.
Un break bienvenu qui n'empêche pas un petit solo plus nerveux de guitare, ce serait dommage de s'en priver non ?
Les dernières secondes sont d'ailleurs excellentes, chacun y va à tour de rôle de son instrument pour quelques notes.

Viennent ensuite deux instrumentaux, 'Somewhere...' un acoustique à deux guitares avec le violoncelle comme ligne de basse et dans la foulée '... Will Someone' sur une mélodie assez baroque, l'ensemble est magnifique !
Bach aurait aimé j'en suis certain.

On réveille les morts avec 'Resistance', un morceau au refrain très énergique, très Ayreon, de la guitare virtuose, des couplets à deux voix lents assez géniaux, j'adore quoi ! Un super single !

'The Invisible Puppeteer' fait dans gros son métal puis se pose et repart, c'est classique mais efficace.

Enfin deux instrumentaux clôturent l'album, deux grosses bêtes à la guitare électrique, assez virtuoses et mélodiques ce qui ne gâche rien.
'The Man And The Sea' puis 'Destructuration' sonnant très 'Operiation Mind Crime' à certain moments.

Alors oui c'est assez métal avec chanteuses, un genre musical parfois méprisé.
Pour moi il s'agit avant tout d'excellents artistes possédant une évidente culture musicale dépassant les horizons du rock (vive le conservatoire).
Du coup, ils nous offrent un album très musical et accessible, l'apport de violoncelle compense largement l'absence de claviers et le jeu des voix féminines graves rock et mezzo-soprano est un délice.
Bref un très bel album, classique et surprenant à la fois, à découvrir absolument, surtout si vous aimez un peu la guitare électrique.
On attend le 'Chapter Two' avec impatience.


Rédigé par Jean-Christophe le 02/01/2012
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties