Neoprog.eu
Menu

The unconventional...
Marco Ragni - The unconventional...
Titre : The unconventional...
Groupe : Marco Ragni
Sortie : 2016
Label : Melodic Revolution Records
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Take A Trip Man, There’s A Huge World Outside
  • The Psychedelic Waiting Room With A Thousand Horses
  • Watching The Other Side
  • A Voice Inside
  • Radio California And The Sparkling Skins

Formation en 1987

Marco Ragni [clavier]

Après la chronique de The Wandering Caravan, et pour remercier l’artiste, Marco Ragni, de nous proposer régulièrement ses albums, je commandais son dernier disque, ainsi qu’un second, pioché, je l’avoue, un peu au hasard, dans sa discographie. Un EP au nom vraiment très long : The Unconventional And Unusual Journey Through The 21st Schizophrenic Century And Beyond.

Que pouvaient cacher tant de mots en tout juste trente minutes ? Ne sachant à quoi m’attendre, je glissais le disque dans la platine et lançais l’écoute des cinq morceaux.

C’est en pleine fin des sixties psychédéliques que nous entraîne le guitariste italien. Une bien étrange manière d’aborder le vingt et unième siècle vous en conviendrez. ‘Take A Trip Man, There’s A Huge World Outside’ m’a pris par surprise du haut de ses douze minutes psyché expérimentales riches en rebondissements sonores parfois explosifs qui s’achèvent sur le violon folk de Marco Chanelli. Le genre de pièce qu’il faut apprivoiser et qui se révèle absolument géniale une fois comprise, si tant est que l’on puisse vraiment la comprendre.
‘The Psychedelic Waiting Room With A Thousand Horses’ tient plus du jazz rock U.S. avec le piano de Marco et le saxophone de Paolo Guguelmini. Une pièce très brève en comparaison de la précédente et qui pourtant se hisse sans peine à son niveau.
Puis vient une sorte de Pink Crimson sur la guitare folle de Fernando Perdomo. Un ‘Watching The Other Side’ où Jacapo Ghrerardin impose sa batterie qui explosera à la fin de l’EP. Une guitare très Woodstock, brute de live, grinçante virtuose, sur une rythmique floydienne. Quel pied !
Arrive alors un blues chanté par Marco Ragni, ‘A Voice Inside’, où l’on retrouve quelques ingrédients du roi pourpre.
L’EP, que je ne nommerai pas pour des raisons évidentes de mise en page, s’achève par un ‘Radio California And The Sparkling Skins’, un rock californien d’outre-tombe s’achevant sur un solo de batterie signé Jacopo, et qui occupe plus du tiers du titre.

Je voulais, en m’offrant cet EP, découvrir de nouvelles facettes de Marco Ragni et j’ai été comblé. Un trip musical sans acides absolument génial et varié nous renvoyant près de cinquante années dans le passé sans un seul instant en appeler à la nostalgie. Une évocation musicale que j’écoute plusieurs fois par jour depuis son arrivée, et qui devrait rester longtemps un de mes disques de chevet.

https://www.facebook.com/MarcoRagniSongwriter

Soundcloud :



Bandcamp :


Rédigé par Classico le 13/04/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
Prochaines sorties