Neoprog - chronique - Blue Spaces
Neoprog.eu
Menu

Blue Spaces
Human Song - Blue Spaces
Titre : Blue Spaces
Groupe : Human Song
Sortie : 2018
Label : 12 Sounds Productions
Format : CD
Genre : Alternatif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • No Fairy
  • West
  • Four Doors
  • The Amazon
  • L'Enfant Arbre
  • Blue Spaces
  • Faces on the Ground
  • Les Étoiles
  • Hunter's Procession
  • This is not a Song for War
  • Mirrors
  • Exit the Spaces

Formation en 2014


Human Song, ce fut une rencontre lors du concert de Esben & the Witch à la Laiterie en 2017. Le duo strasbourgeois assurait la première partie de la soirée. Piano, chant féminin, basse et batterie ouvraient sur un rock alternatif teinté de psyché et de motifs électros.

Human Song

Après ‘The Birth Of Seven Crows’ (2013) et un live enregistré au centre de la Terre (2017), ils composaient en 2018 un nouvel album, Blue Spaces, que nous découvrons avec vous aujourd’hui. Une voix envoûtante, le plus souvent sans parole, une musique alternative, doom, cinématique, chamanique, l’univers musical de Human Song ne révolutionne pas le genre mais mérite que l’on s’y attarde, le temps de la découverte.

‘No Fairy’ est un bon échantillon de cette musique : claviers cinématiques, piano, batterie, basse et voix elfique habitent ce titre court qui pourrait sonoriser un long travelling. ‘West’ figure parmi les rares pièces où Jane pose des mots sur le chant. Hélas le refrain peine à accrocher à cause d’un phrasé sans fluidité. ‘Four Doors’ est un mélange d’électro cinématique aux voix fantomatiques qui rejoint l’esprit de ‘No Fairy’. Un titre court qui fait place à l’incantation chamanique psychédélique de ‘The Amazon’, sans doute le morceau le plus réussi de l‘album où Jane chante dans les basses.

En à peine deux minutes, ‘L’Enfant Arbre’ parvient à vous envoûter avec piano, voix et batterie, une pièce que l’on aimerait se voir développer plus longtemps pour en connaître la suite. Parlé, chanté, encore une fois chamanique, ‘Blue Spaces’ est le troisième plus long morceau de l’album qui se poursuit avec un ‘Faces on the ground’ nettement plus énervé. ‘Les Étoiles’ semble en être sa continuation naturelle et apaisée, voix et piano comme ‘L’Enfant Arbre’. ‘Hunter’s Procession’ est l’unique instrumental avec le dernier titre, une piste électro expérimentale de trois minutes qui nous change un peu des voix évanescentes.



La basse de Mathew ouvre ‘This is not a Song of War’, la pièce épique de Blue Spaces. Plus de dix minutes à la rythmique lente, obsédante, qui va, montant en tension pour s’achever très rock. ‘Mirrors’ conclut Blue Spaces, un titre guère convaincant, très répétitif, qui ne semble mener nulle part et qui cache ‘Exit the Spaces’, une surprenante pièce instrumentale au piano que l’on pourrait qualifier d’étude de second cycle pour élève du conservatoire.

Blue Spaces laisse une impression mitigée avec de très bons morceaux (‘The Amazon’, ‘L’Enfant Arbre’, ‘Hunter’s Procession’, ‘Blue Spaces’, ‘This is not a Song of War’) et d’autres qui finissent par ressembler à la longue à du remplissage d’espace (‘Mirrors’).


Rédigé par Jean-Christophe le 01/08/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°2 Magazine n°3
Prochains concerts
  • 18/08/2018 - Karcius - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
  • 19/08/2018 - Tryo - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
  • 19/08/2018 - Galaad - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
  • 21/08/2018 - Franck Carducci - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
Prochaines sorties