Neoprog.eu
Menu

The Sorceress Reveals - Atlantis
Souls of Diotima - The Sorceress Reveals - Atlantis
Titre : The Sorceress Reveals - Atlantis
Groupe : Souls of Diotima
Sortie : 2016
Label : ROCKSHOTS Records
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

    Claudia Barsi [chanteur], Giorgio Pinna [batteur], Gianmaria Puledda [guitariste], Antonio Doro [bassiste], Antonio Fiori [guitariste]

    "- C'est l'heure de dormir maintenant.
    - Mais maman, je n'ai pas envie de dormir... tu peux me raconter une histoire ?
    - hum... d'accord. Ferme les yeux, je vais te raconter une histoire de magie. C'est l'histoire d'une sorcière qui a plein de pouvoirs. L'histoire se passe il y a très longtemps, dans une galaxie... non, juste il y a très longtemps, dans le pays d'Atlantis..." et la suite, je n’ai pas compris (il faut vraiment que je prenne des cours d'anglais)...

    Ainsi commence ce troisième album du groupe Italien Souls of Diotima. Pour ceux qui ne connaissent pas, Souls of Diotima est un groupe de métal symphonique, et comme souvent dans ce style de musique, avec des tendances progressives. Autre particularité du style, alors que le métal nous réserve de bonnes voix grasses, enrayées et même gutturales pleines de testostérone, ici, le rôle clé est réservé à une femme. Oui, du métal de nana diront certains, un Nightwish-like pour ne citer qu'un groupe de ce style. Mais alors que les deux premiers albums de Souls of Diotima restaient dans les clous, ici le groupe Italien met la barre plus haute sur ce troisième album et nous propose un album concept en forme de film-opéra, un peu dans la veine de ce qu'a fait Dream Theater avec The Astonishing, mais en plus réussi je trouve.

    Souls of Diotima - the sorceress reveals

    En effet, le dernier album de Petrucci et sa bande m’avait un peu lassé je dois dire. Ici, les compos sont bien construites, originales, tout en gardant les codes du style mais sans perdre l'auditeur qui, même s'il ne comprend pas les paroles, profitera de la musique. Pour moi, c'est du haut niveau de composition. En ce qui concerne la réalisation, c'est du beau travail là aussi, avec des samples symphoniques de grande qualité, ainsi qu'un mixage et mastering de haut vol réalisé par Jens Bogren qui a travaillé avec le groupe Symphony X, excusez moi du peu...

    L'album contient vingt pistes. Dix chansons et entre chacune, un interlude ponctuant l'histoire. On retrouve pour le coup vraiment le découpage d'un opéra classique en airs (les chansons) et récitatifs (plus théâtraux, parfois sans musique, qui font avancer le récit).

    En ce qui concerne l'histoire, que la maman raconte à sa fille (à coups de distorsion et double pédale donc; moi quand j'étais petit, j'avais le droit à Emilie Jolie, comme quoi les temps changent...), on tombe dans le mythe antique (typique de l'opéra). L'intrigue se situe à Atlantis où naquit Atlas, fils du Dieu Poséidon, et de l'atalante Clito. Atlas est couronné roi, en faisant la promesse de ne pas faire la guerre. Bien sûr, il ne respecte pas cette promesse et part conquérir le monde. Il ne fera pas un grand chemin car il sera battu dès son premier combat par les futurs athéniens et perdra de nombreux hommes. Zeus, son oncle, rentre dans une colère terrible, et quand un dieu est en colère, il ne vaut mieux pas être dans le coin, surtout quand le dieu en question est le roi des dieux... je vous laisse découvrir la suite de l'histoire.

    Un album-concept-opéra est sûrement le projet le plus difficile à monter pour un groupe tant les éléments à prendre en compte sont nombreux : les compositions, les sons, et toute la réalisation bien entendu, mais aussi une histoire, donc des paroles, une architecture musicale et littéraire complexe, et le tout en gardant un rythme afin de garder l'attention de l'auditeur. Exercice d'autant plus périlleux car justement l'auditeur n'a pas l'image, contrairement à l'opéra où le spectateur regarde à la fois un concert et une pièce de théâtre. Pari risqué, mais pari réussi pour ce groupe italien d'autant plus que, comme je l'ai dit plus haut, même si on ne comprend pas les paroles, la musique suffit à elle-même. Moi je dis Bravissimo !!!

    Facebook : https://www.facebook.com/soulsofdiotima/

    Vidéo :


    Rédigé par Illegaume le 01/09/2016
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Prochains concerts
    • 24/11/2017 - Intervals - Connexion Café - Toulouse
    • 25/11/2017 - Intervals - I.Boat - Bordeaux
    • 25/11/2017 - Wolve - Trabendo - Paris
    • 25/11/2017 - Vuur - Le Moulin - Marseille
    Prochaines sorties