Neoprog.eu
Menu

From Endangered To Extinct
Jupiter Society - From Endangered To Extinct
Titre : From Endangered To Extinct
Groupe : Jupiter Society
Sortie : 2013
Label : Fosfor Creation
Format : CD
Genre : Rock

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Enemy March
  • Invasion
  • Queen Of Armageddon
  • No Survivors
  • Fight Back
  • Defeat


Jupiter Society sort cette année le troisième opus de son concept album. Du métal progressif à la manière de Ayreon explorant les thèmes de la science-fiction, un genre dont je raffole.

Cette troisième partie de l’histoire se décline en six morceaux de belle longueur pour un total de cinquante cinq minutes.

On peu aimer ou on détester ce style de musique un tantinet pompeux, mais force est de constater que l’album est très bien produit et que les musiciens comme les chanteurs connaissent leur travail. D’ailleurs, puisque l’on parle d’eux, voici les artistes qui ont participé à ce concept :

Carl Westholm aux claviers, Oivin Tronstad, Mats Levén au chant, Dirk Verbeuren à la batterie, Cia Backman au chant, Marcus Jidell, Ulf Edelönn, Frederik Akesson et Peter Söderström à la guitare, Sebastian Blyderg, Leif Edling et Stephan Fandén à la basse. Ont participés également Pal Olofsson et Björn Eriksson.

Beaucoup de monde donc, parfois deux bassistes sur le même titre c’est dire et du gros son de qualité. J’espère n’avoir oublié personne.

La musique est ici clairement au service de l’histoire et non l’inverse, une histoire sombre et désespérée, de la SF noire, la fin d’un monde envahi par un ennemi qui annihile tout sur son passage, une ambiance très martiale comme la photos du sergent sur le livret, ça parle de mort, de massacre, de défaite de vengeance, de survie, la fête quoi...

Beaucoup de claviers et de guitares, un son lourd parfois industriel, des voix retravaillées, des chœurs, des soli brillants et une forte densité sonore, voila comment on pourrait décrire le premier titre de l’album, Enemy March.

Invasion fait dans le Carmina Burana version métal pendant quelques secondes avant de se calmer un peu. C’est cet habile dosage de riffs épais et de parties plus ‘aériennes’ qui rend la musique de Jupiter Society assez excellente. Un bel équilibre entre puissance et finesse qui permet aux oreilles de se reposer avant d’attaquer un nouveau passage très dense.

Le titre le plus long dépasse allègrement les treize minutes, c’est le final de l’album, Defeat, avec un clavier SF dans la veine des premiers Ayreon en fond et des chœurs qui se répondent, un énorme solo de guitare signé Marcus Jidell suivi d’une belle partie chant solo. Beaucoup d’effet sonores, de claviers, c’est pompier mais c’est bon. Le titre possède une construction assez époustouflante, pas le temps de s’ennuyer dessus.

Je trouve l’album vraiment excellent. A part le fait que ce genre de musique a déjà été écrit un nombre incalculable de fois, donc pas fondamentalement originale, les morceaux sont d’excellente facture, cohérents entre eux, bien construits. Ils nous plongent visuellement dans l’histoire, un péplum métal symphonique science fictionnesque à écouter très fort. J’adore ! Si vous aimez le genre, foncez, c’est du lourd.


Rédigé par Jean-Christophe le 17/05/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 21/09/2020 - Steven Wilson - Zénith - Paris
  • 23/09/2020 - Scarlean - L'usine à Musique - Toulouse
  • 03/10/2020 - Shuffle - Halle La Verrière - Meisenthal
  • 03/10/2020 - UnCut - Halle La Verrière - Meisenthal
Prochaines sorties