Neoprog.eu
Menu

Kindly Bent to Free Us
Cynic - Kindly Bent to Free Us
Titre : Kindly Bent to Free Us
Groupe : Cynic
Sortie : 2014
Label : Season of Mist
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • True Hallucination Speak
  • The Lion’s Roar
  • Kindly Bent to Free Us
  • Infinite Shapes
  • Moon Heart Sun Head
  • Gitanjali
  • Holy Fallout
  • Endlessly Bountiful
  • Earth Is My Witness (Deluxe CD Book exclusive bonus track)

Formation en 1991
Dissolution en 2015

Paul Masvidal [], Sean Reinert [batteur]

Cynic c’est tout d’abord la partie rythmique des deux Sean, Reinet à la batterie et Malone à la basse et stick même si à l’origine, le fondateur c’est Paul Masvidal au chant, guitares et claviers. Ce trio américain est assez peu prolifique puisque le dernier album studio date de 2008, Trace In Air, et que depuis ils n’ont sorti que deux EP, Re-Traced en 2010 et Carbon based Anatonmy en 2011. Autant dire que Kindly Bent to Free Us est très attendu. Il sort enfin le 14 février chez Season of Mist.

Huit titres constituent ce nouvel album, un peu plus de quarante deux minutes de musique et aucun morceau au dessus des sept minutes.

Une impression de froideur se dégage de leur musique, en partie due au côté technique de la rythmique et du chant de Paul. Je n’entre pas dans leur univers qui alterne dentelle et poutrage. L’album semble étonnant long étant donné sa durée réelle, bref je me suis parfois ennuyé à son écoute.

J’ai retenu quand même Kindly Bent to Free Us avec sa partie batterie hallucinante qui cohabite bien avec le chant mélodique de Paul. Le titre est étonnant avec sa double pédale bien dosée et son virage jazzy, qui nous ramène à ce que sait faire de mieux le groupe. De prog métal fusion sur un même morceau, une des pièces de choix de cet album.

Même bonheur avec Infinite Shapes, toujours dans le contraste appuyé avec un très bon son de stick, un air de Sanguine Hum sur le refrain et des petites bizarreries aux claviers. Ici, il n’essayent pas de faire une pop prog un peu déviante, il y vont franco et ça n’en est que meilleur.

Endless Bountiful, qui monte en puissance très lentement, ne laisse pas indifférent, surtout avec cette guitare jazzy qui suit l’explosion sonore.

Il reste ensuite des petites choses à droite et à gauche, un solo de guitare et break en voix off dans Moon Heart, le côté métal de Gitanjali auquel il ne manque que le growl, titre qui part totalement en live ensuite, avec rien pour se raccrocher ou encore le côté expérimental de l’intro de Holy Fallout.

On ne peut enlever à cet album sa rythmique vraiment travaillée et de magnifiques envolées de guitare. Mais le contraste entre chant lancinant et le tempo déjanté est trop marqué. La voix de Aruna Abrams qui hante Portal Tapes et qui équilibrait admirablement bien les titres manque cruellement sur Kindly Bent to Free Us. Ce qui est certain, c’est que ce dernier Cynic n’est pas aisé d’écoute et déroutera plus d’un aficionado du genre. Quand ils sortent du schéma un pied rythmique, un pied soft alternatif et qu’un zeste de jazz se pointe, Cynic devient vraiment excellent à écouter. Dommage qu’ils ne prennent pas plus de risques.


Rédigé par Neoprog le 06/02/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
Prochaines sorties